fermer
There are several languages available, choose the one that suits you better : EN FR
Recap Tomorrowland Winter 2019 - Pari réussi ?
17 Mars 2019 - Par Olivier Brilleau

Ça y est, la toute première édition de la version hiver du festival Tomorrowland a eu lieu, qui plus est chez nous à l'Alpe d'Huez. Nous étions évidemment sur place pour couvrir l'évènement.


Cette 1ère édition de Tomorrowland Winter a pris place dans la célèbre station de l'Alpe d'Huez. Celle-ci a dû s'adapter pour accueillir le festival, dont le montage a débuté le 4 février dernier et mobilisé jusqu'à 700 ouvriers.



Un rendez-vous déjà international


Durant une semaine, la station située en Isère n'était quasiment accessible qu'aux 25 000 festivaliers présents, venant du monde entier. En effet, plus de 90 nationalités (!) étaient représentées, dont 30% de Belges et "seulement" 28% de Français. 32 vols depuis le Monde entier et 39 bus ont permis à des milliers de festivaliers de rejoindre le festival.



Au niveau de la population, la moyenne d'âge étaient beaucoup plus haute que la plupart des festivals electro français, les festivaliers ayant la plupart la trentaine... Très très peu de jeunes uniquement portés sur "l'aperooo" déambulant dans le festival comme on peut beaucoup trop le voir ailleurs dans notre beau pays. Cela aidant notamment à avoir une bonne ambiance, proche de celle de Tomorrowland Belgique.



La raison principale de cette moyenne d'âge est évidemment que le budget pour le festival approchait assez vite des 1000 euros pour pouvoir vivre une expérience complète. Une budget assez conséquent qu'il faut toutefois relativiser car une "simple" semaine au ski n'est pas donnée non plus...



Quand l'univers de Tomorrowland envahit les Alpes


Quiconque connait Tomorrowland, connait le savoir faire des équipes du festival pour créer un véritable univers. Et c'est bien ce qui a été fait à l'Alpe d'Huez, même si l'espace était évidemment moins vaste qu'à Boom en Belgique.





On retrouvait donc de nombreux éléments de décors, drapeaux, performers, etc. Niveau restauration, il y avait 50 stands de nourritures venant de différents pays (Français, Américain, Asiatique, etc.) mais aussi 6 restaurants avec 3 chefs primés dont 2 étoilés.









Comme en Belgique, une fois avoir badgé pour entrer dans le festival, on "déconnecte" vraiment et on se sent dans un espace à part entière. Et ce qui y aide aussi beaucoup, c'est évidemment les scènes...

Les scènes...


Un des autres savoir faire impressionnant de Tomorrowland ce sont les scènes. A l'Alpe d'Huez, le festival a créé 8 scènes, la plupart étant dans le village comme la "Main Stage", la "Garden Of Madness", l'"Orangerie", l'"Eden" et le "Moose Bar", et les trois autres en hauteur dans la station, accessibles aux skieurs comme aux piétons en remontées mécaniques : l'"Amicorum Spectaculum", la "Love" et "Top Of The Mountain".

En dehors de ces scènes, d'autres lieux comme "Le Signal", "La Cabane", "La Taburle" et même une dameuse accueillaient de temps en temps des DJs.

Main Stage

Longue de 65 mètres et haute de 22 mètres, la Mainstage « Hymn of the Frozen Lotus » était tout simplement magnifique avec de nombreux détails. Ecrans, Lasers, pyrotechnie, comme souvent avec Tomorrowland, le résultat est impressionnant.







Garden Of Madness

Scène couverte et relativement grande, elle ressemblait à son homonyme belge, avec notamment de superbes papillons motorisés et composés des LED, qui descendaient dans la foule.





L'Orangerie

Scène couverte mais plus petite que la "Garden Of Madness", l'Orangerie a toutefois accueilli de gros artistes dans son joli décor transparent en haut, et végétalisé sur scène.







Amicorum Spectaculum

Tomorrowland Winter a utilisé le célèbre bar restaurant d'altitude Folie Douce pour y placer une scène. Un des endroits qu'on a préféré, avec une programmation résolument House.



Love Stage

Autre scène en altitude, la Love Stage.





Top of The Mountain

Plus haute scène du festival, la scène "Top of The Mountain" était à 3 300 mètres d'altitude.



La Dameuse



La programmation




Sur les 100 artistes programmés au festival, de gros noms "EDM" habitués des évènements Tomorrowland étaient présents tels qu'Armin van Buuren, Sunnery James & Ryan Marciano, Steve Aoki, Lost Frequencies, ou encore évidemment Dimitri Vegas & Like Mike, mais aussi une belle frange d'artistes House/Tech House/Techno pour des sonorités moins "mainstream" comme Kolsch, Charlotte de Witte, Joris Voorn, ou Claptone. Les amateurs de Hard étaient également servis avec notamment Code Black, Sub Zero Project, etc.



S'il y avait moins de choix qu'à l'édition Belge et ses 16 scènes, il y avait quand même largement de quoi se satisfaire, sans compter les nombreux artistes peu connus qu'il est toujours intéressant d'aller (re)découvrir...



Pari réussi ?


Si des festivals ayant lieu à la montagne existent depuis plusieurs années déjà, le véritable pari pour Tomorrowland était d'arriver à exporter sa magie dans un tout autre endroit, loin de son univers habituel de festival estival. Et le moins que l'on puisse dire c'est que ce fut chose faite.



Si nous, les journalistes présents sur place, ne sommes pas spécialement fans de sports d'hiver, Tomorrowland a réussi à recréer son expérience si particulière qu'on connait en Belgique. Le festival n'est pas fait que pour les skieurs, loin de là.



Au niveau des conditions météorologiques, nous n'avons pas été très chanceux, notamment le deuxième jour, mais équipés, vous n'avez pas grand chose à craindre, et vous pouvez même finir en t-shirt lorsque le soleil se présente. Et il ne faut pas oublier que plusieurs scènes et espaces sont couverts.



Pour faire un bilan, une fois plus il faut dire que le savoir faire de Tomorrowland a encore frappé et a permis de créer une superbe expérience, qu'on ne saurait que vous conseiller... Et cela tombe bien, le festival a signé un contrat pour 5 ans avec l'Alpe d'Huez !


Olivier Brilleau Article rédigé par Olivier Brilleau