fermer
There are several languages available, choose the one that suits you better : EN FR
Recap : Armin Van Buuren au New City Gas (Montréal)
11 Octobre 2018 - Par alban Sauty

En ce week-end de Thanksgiving, Armin Van Buuren faisait une escale au New City Gas de Montréal (Québec) dans le cadre sa tournée nord-américaine. Notre reporter Alban était sur place. Retour sur un show mémorable au coeur de l'un des hauts lieux du clubbing canadien.


Le lieu/la scène


Situé au coeur du quartier de Griffintown, le New City Gas est une salle de spectacle atypique car elle établie dans un ancien complexe qui servait à transformer le charbon en gaz pour éclairer les rues et les immeubles de Montréal. Ouvert en 2012, c'est l'endroit parfait pour être assuré de voir les meilleurs DJ's internationaux de Martin Garrix à Tchami en passant par Tiësto, Hardwell, Erick Morillo et Dada Life.



Billet en main, entre 55 et 120 dollars canadiens en admission générale (37 et 80 euros environ) selon le moment où l'on prend son ticket, nous pénétrons dans la salle de spectacle après s'être acquitté des frais de vestiaires de 4$ (3 euros environ). On notera que les prix des billets sont assez fluctuants selon les artistes programmés mais restent globalement très abordables pour des artistes de ce calibre comme le montre la grille des tarifs (hors frais de services de 12$ (8 euros environ)) ci-dessous.



On arrive dans un grand hangar tout en longueur à l'aspect vintage avec aux extrémités de celui-ci les bars surplombés par les coins VIP. La scène est adaptée au bâtiment et à la direction club souhaitée par Produkt, société gérante du New City Gas. Elle est sublimée par les écrans LED centraux et latéraux et par les effets pyrotechniques, jets de CO2 et autres confettis durant le show.



Le public/l'ambiance


La soirée était accessible dès 18 ans, on a pu croiser de nombreuses personnes ayant la vingtaine. Néanmoins, Armin oblige, on a aussi croisé de nombreux quinquagénaires venus passer un bon moment et ce malgré quelques soucis techniques du côté de la régie son qui ont fait plaisanter au micro le DJ :

"La seule chose qu'est pénible dans la musique électronique, c'est que ça marche avec l'électricité" Armin Van Buuren Armin Van Buuren

Concernant l'ambiance, on s'est pris une claque tant celle-ci était folle. A titre d'exemple, le moment durant la coupure électrique où toute la salle a repris a capella les chants du morceau « United » pendant 5 minutes.
De plus que ce soit sur des sons comme "Blah Blah Blah" ou des titres plus pointus comme "Prophecy" de PureNRG on a senti un réel engouement pour la musique trance. Engouement que l'on a parfois du mal à retrouver dans l'Hexagone.

Le set d'Armin Van Buuren Armin Van Buuren : A State Of Trance à Montréal


Après un warm-up de 2h de DJ Kärl-K-Otik et un closing sur "Opus" d'Eric Prydz, Armin Van Buuren Armin Van Buuren fait son apparition, en français, dans une ambiance survoltée au rythme d"Our Origin".


Programmé pour un set de 3h, le DJ propose un set entièrement trance alternant entre ses titres les plus connus tels que « I Live For That Energy », "Sunny Days" "The Last Dancer" et des morceaux moins commerciaux mais tout aussi plaisants comme "Take Me There" de Militia "Flashback" d'Alien Watts "Sinfonia" de Mark Sixma et "Violet" de Fatum.

 "Montréal, are you ready to be in A State Of Trance ?" Armin Van Buuren Armin Van Buuren



On remarquera aussi son mashup "Luke Bond vs. Loud Luxury ft. Brando vs. Exis - U vs. Body vs. The Count" découvert à Tomorrowland l'été dernier mais qui a un énorme effet ici étant donné que Loud Luxury sont natifs du Canada.

Détail très appréciable, durant la prestation du producteur de "Therapy" des vendeurs de boissons passent devant la scène pour ceux souhaitant se rafraîchir. Comptez 5$ (3,5 euros environ) la bouteille d'eau de 50 cl et 8$ (5,5 euros environ) pour une canette de bière bien fraîche.
Malgré un petit problème électrique (voir partie public/ambiance) qui n'a pourtant pas affecté Armin, souriant du début à la fin de son concert, le show s'est terminé sous les chaleureux applaudissements du public.



Enfin, en guise de rappel, Armin nous a présenté son prochain titre qui sortira vendredi en version club et qui est dédié à son fils. Un titre future-bass en featuring avec Sam Martin, intitulé "Wild Wild Son" que seuls quelques chanceux de l'Untold Festival avaient pu découvrir avant nous dans sa version originale.


Conclusion


Armin Van Buuren Armin Van Buuren a encore une fois montré qu'il était l'un des meilleurs DJ's au monde (si ce n'est le meilleur) tant l'atmosphère durant ses shows est spéciale. Plus qu'un simple concert, c'est un réel moment de partage auquel nous avons participé. Armin sait communier avec son public et ce dernier le lui rend excellemment bien.

Voir cette publication sur Instagram

MONTRÉAL!! 🙌

Une publication partagée par Armin van Buuren (@arminvanbuuren) le


Quant au lieu, il est parfaitement approprié pour ce type d'événement, l'acoustique est bonne, les prix plutôt raisonnables et la programmation est digne des plus gros clubs du monde. Ainsi, les mois prochains se succéderont Loud Luxury, Rezz, KSHMR, Tchami, Malaa ou encore Alesso ce n'est donc probablement pas la dernière fois que nous nous rendrons à un événement dans cet endroit phare de la vie nocturne montréalaise.


Crédit Photo : Alban Sauty
alban Sauty Article rédigé par alban Sauty