fermer
There are several languages available, choose the one that suits you better : EN FR
Récap complet de l'édition 2018 de Garorock
03 Juillet 2018 - Par MAMat

Nous étions présents le week-end dernier du côté de Marmande pour la 22ème édition du festival Garorock. Retour sur une édition 2018, malheureusement écourtée d'un jour, mais bouillante dans tous les sens du terme !


La 22ème édition de Garorock avait lieu, à la base, du 28 juin au 1er juillet sur la plaine de la Filhole à Marmande dans le Sud-Ouest de la France.

Cette édition 2018 fut une édition record avec pas moins de 145 500 billets vendus et une fréquentation de 110 500 personnes sur les 3 jours du festival, la journée du 1er juillet ayant été annulée.



La programmation


En tant que festival généraliste, Garorock accueille chaque année des artistes de tous horizons. Au programme, du rap, du rock et surtout une belle mise en avant de la musique électronique.

Autour des têtes d'affiches comme Indochine, Nekfeu, Marylin Manson, Orelsan et Macklemore, on pouvait retrouver Dj Snake Dj Snake, Amelie Lens Amelie Lens, Nina Kraviz Nina Kraviz, Odesza Odesza, Black Coffee Black Coffee, Joris Delacroix Joris Delacroix, The Blaze, Dixon, Bicep ou encore Feder qui avait été annoncé en guest surprise pendant le festival.



L'organisation


Le site du festival est divisé en deux parties avec un camping géant pour les festivaliers ayant acheté un pass 2 jours au minimum et un espace concert où sont situées les scènes du festival.



Les flux humains ont été assez bien gérés avec une attente quasi nulle pour l'arrivée au camping (apparemment plus de difficultés à rentrer pour les personnes ayant accès uniquement à l'espace concert) et peu d'attente aux bars et stands de restauration.

Il y a eu néanmoins quelques files d'attente à éviter pendant les heures de pointe pour manger, recharger son bracelet ou encore pour aller se doucher au camping. Etant donné la chaleur pendant le week-end, des douches et des points d'eau supplémentaires n'auraient fait de mal à personne...



Au camping


Le festival mettait en place, comme chaque année, un camping assez riche en animations à côté de l'espace concert pour accueillir les festivaliers. Inutile de préciser que les nuits n'y sont pas de tout repos...



Sous un soleil de plomb (exit la boue de l'année dernière, bonjour la canicule) et avec quelques places à l'ombre pour les premiers arrivés, le camping était équipé cette année de beaucoup d'activités comme des tournois de foot et pétanque, du yoga, un ventriglisse, du molkky ou encore un concours d'avions en papier. On n'arrête pas le progrès.



Gros point fort également, la présence de deux scènes dans le camping, la Sunrise Session avec un concert programmé chaque jour à 8h du matin pour les lève-tôt ou les insomniaques et la scène des Bois qui accueillait des artistes locaux de 11h à 17h pour ambiancer les festivaliers avec la House et de la Techno.

A noter également que cette dernière accueillait le jeudi des artistes comme Madben, Crazy B et un DJ set de Joris Delacroix Joris Delacroix en closing de cette journée.



L'espace concert


Le coeur du festival est composé de 4 scènes, la scène de la plaine et la scène Garonne Pression Live qui font offices de Mainstages et qui sont actives à tour de rôle, la scène Garoclub Deezer aussi imposante que les deux Mainstages et la scène Le Repère, résolument plus petite, qui accueillait des artistes locaux.



Des écrans géants affichés et une décoration très sobre pour les deux Mainstages qui accueillait les scénographies de chaque artiste. La scène Garoclub étant quant à elle un petit peu plus fournie avec la présence de panneaux LED permanent sur les côtés.



L'espace concert est également bien armé en animations avec une tyrolienne, un beach volley géant, un train fantôme, des auto-tamponneuses, des stands à l'éffigie des marques Ricard, Get 27, Coca-Cola ou encore Kronenbourg.

Un large choix en terme de boissons mais aussi en nourritures avec des food-trucks installés en nombre dans une zone restauration. Pour ce qui est des tarifs, on les qualifiera de normaux pour un festival même si ça ne convient forcément pas à tout le monde.



Public/ambiance


Avec une moyenne d'âge d'une vingtaine année, le public du Garorock reste néanmoins très varié puisqu'on pouvait autant croiser des enfants venus avec leurs parents que des personnes plus âgés (on ne veut vexer personne...) venus écouter des artistes comme Indochine ou Marylin Manson.



Un public plutôt connaisseur en général venu se défouler et faire des pogos sur les sons de leurs artistes préférés et qui a assuré une belle ambiance tout au long du festival.

Néanmoins, comme dans tout festival, on ne peut malheureusement pas échapper à ces personnes venues se mettre dans un sale état parfois très tôt. Pourquoi payer un billet d'entrée pour se faire embarquer par la Croix Rouge à 18h ?

Les shows


Le jeudi

Outre la présence d'Indochine, Damso ou encore Angèle, on pouvait retrouver pour cette première journée, en terme de musique électronique, des artistes comme The Blaze sur la Mainstage et Crazy B, Madben et Joris Delacroix Joris Delacroix sur la scène des Bois au camping.



Ce dernier, qui a récemment sorti son album intitulé "Night Visions", a délivré un set Techno et Tech-House très efficace qui a littéralement retourné tous les campeurs présents pour ce closing.



Le vendredi

La journée du vendredi fut plus chargée avec l'ouverture de la scène Garoclub Deezer qui accueillait une bonne partie des artistes électro. Aux côtés d'Orelsan, Lorenzo, Rilès et Marylin Manson, ce sont Odesza Odesza et Bon Entendeur qui se sont chargés d'ambiancer la Mainstage comme il se doit.



Du côté de la scène Garoclub Deezer, on pouvait retrouver Black Coffee Black Coffee et Amelie Lens Amelie Lens en clôture de la journée. Le sud-africain, armé de sa House, a été une vraie belle surprise avec un set très dansant. Un finish sur "One More Time" des Daft Punk qui devrait rester dans les mémoires un bon moment.



La très convoitée belge Amelie Lens Amelie Lens accompagnée de sa Techno s'est chargée de clôturer en beauté la scène Garoclub devant un public comblé.



Le samedi

Gros programme pour cette dernière journée de festival avec la présence de Rodriguez Jr, Mura Masa, Bicep, Dixon, Nina Kraviz Nina Kraviz et la tête d'affiche Dj Snake Dj Snake. Cependant, mauvaise nouvelle dès le début de la journée puisque le show de Purple Disco Machine est annulé en raison d'un soucis de transport.

Le début de soirée est assuré par le Français Rodriguez Jr accompagné de sa chanteuse Liset Alea pour set Techno très chill. S'en suit Mura Masa, belle surprise également avec un style dans la lignée de Flume, et un live envoûtant de Bicep sur la scène Garoclub.



Arrive désormais Dj Snake Dj Snake sur la Mainstage qui s'apprête à retourner la foule pendant 1h30. Un show classique de la part du Français pour ceux qui ont l'habitude de le voir en concert mais très efficace comme à son habitude.

Dj Snake Dj Snake, devant un public acquis à sa cause, nous a servi ses plus grands classiques comme "Get Low", "Turn Down For What", "Middle" ou "Let Me Love You" accompagnés de ses dernières productions "Let's Get Ill" avec Mercer, "Gassed Up" avec Jauz, "Magenta Riddim" et la très attendue "When The Light's Down".



Le Français, après un show fort en jet de flammes, CO2 et pyrotechnie, termine son set par une Marseillaise reprise en coeur par la foule et, bien évidemment, son énorme mur de la mort toujours aussi impressionnant à revoir en vidéo.



Une dernière journée annulée


Malheureusement, la journée du samedi fut la dernière du festival puisqu'à 14h le lendemain, la nouvelle tombe, la journée du dimanche est annulée en raison des mauvaises prévisions météorologiques. Le camping a donc été complètement évacué en quelques heures entraînant une sortie compliquée.

Une décision pleinement justifiée étant donné l'ampleur des orages qui se sont abattus sur Marmande le dimanche soir qui auraient rendu le camping et l'espace concert dangereux pour les festivaliers.



Les concerts de Macklemore, MGMT, Roméo Elvis ou encore le set surprise de Feder n'auront donc pas eu lieu. Dommage !

Conclusion


Malgré ce dernier jour annulé qui nous laisse un peu sur notre faim, l'édition 2018 de Garorock aura tout de même tenu toutes ses promesses avec un record de fréquentation à la clé.

Un festival qui à le mérite d'accueillir à la fois des têtes d'affiches internationales mais aussi d'autres artistes moins connus, notamment du côté de la musique électronique, et tout ceci globalement bien géré, on ne peut que féliciter. Rendez-vous désormais du 27 au 30 juin 2019 !


Crédit Photo : La Clef Prod
MAMat Article rédigé par MAMat