fermer
There are several languages available, choose the one that suits you better : EN FR
Découverte d'un club : Le Bassiani (Géorgie)
06 Janvier 2018 - Par alban Sauty

Nouveau rendez-vous sur ClubbingHouse.com où nous vous ferons voyager et découvrir chaque mois un club, qui, de part son histoire, son cadre ou même ses soirées se distingue d'autres clubs. Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir le Bassiani en Géorgie.


Un cadre unique en son genre


Situé à Tbilisi, capitale de la Géorgie, le Bassiani tire son nom d'une bataille du 13 ème siècle considérée comme la victoire la plus importante dans l'histoire de la Géorgie. Le club tient sa particularité du fait qu'il se trouve dans une ancienne piscine olympique désaffectée située sous le Dinamo Arena, le stade de foot et rugby de la ville d'une capacité de 54 000 places. Le club fut crée en 2014 à l'époque où s'est mise en place une politique de développement de la ville basée sur le tourisme et la fête.



Chaque samedi, les murs de béton des deux salles du club qui peuvent ensemble accueillir 900 personnes résonnent au son d'une programmation underground. Le décor du club qui se donne une apparence volontairement industrielle (palettes, sofas, fumée) renforce cet aspect rappelant les nuits berlinoises.

Jouissant d'un soundsytem de qualité composé de 2 dancestacks Funktion One et de lights minimalistes mais efficaces, le Bassiani apparaît comme le club techno dans lequel il faut se rendre si l'on se trouve en Géorgie. La vie dans le pays étant peu chère pour un occidental, une bière ne vous coutera que deux euros (six laris en monnaie locale).



Le nouveau Berghain


Ouvert uniquement le vendredi durant 1h et le samedi de 00h à 11h du matin, le Bassiani jouit d'une programmation techno n'ayant rien à envier au Berghain de Berlin. En effet, on a déjà vu s'y produire des DJ's de renom tels que Marco Shuttle, Giorgio Gigli, Ben Block et Rodhad Rodhad.

Par ailleurs, le club possède de nombreux points communs avec son homologue berlinois à commencer par la sélection des personnes qui y peuvent y pénétrer. En effet, pour pouvoir entrer au Bassiani ou acheter une prévente, il vous faudra d'abord créer un compte où vous notifierez vos coordonnées ainsi que le lien de votre compte Facebook. Ensuite, votre profil est vérifié par une personne du staff qui décide de le valider ou de le refuser.



Une autre stratégie existe si jamais votre profil est refusé où si vous ne souhaitez pas passer par la première méthode mais sachez que votre prix sera plus cher pour pouvoir entrer et que vous serez tout de même soumis au face control nécessaire pour selon les dirigeants du club "créer un espace de liberté où tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans la société géorgienne traditionnelle peuvent laisser aller leur individualité sans crainte de recevoir à la figure des insultes". Afin de pouvoir entrer au Bassiani, il faut que votre look soit jugé "alternatif". Ainsi, venir habillé sur son 31 vous fera à coup sûr refuser l'entrée.

Autre particularité, que le club emprunte au Berghain, la communauté LGBTQ y est mise à l'honneur une fois par mois lors des soirées Horoom. Cette initiative se veut comme une action militante dans un pays où l'homophobie est croissante.



Aussi, le club poursuit aussi un objectif politique puisqu'il a été crée dans une société conservatrice et traditionaliste contre les politiques de drogues qui sont extrêmement strictes en Géorgie. Ainsi, ne soyez pas étonnés de voir quelques drogues circuler dans le club qui se veut un symbole de tolérance dans le pays. Pour certains activistes, la rave est même considérée comme un acte politique.



Si vous souhaitez connaître la future programmation du Bassiani on vous conseille d'aller faire un tour sur le site internet et la page Facebook de l'un des clubs les plus célèbres de Géorgie. Par ailleurs on ne pouvait conclure cet article sans vous faire écouter un set d'Oscar Mulero enregistré au sein du Bassiani qui possède aussi son propre label :



Source


alban Sauty Article rédigé par alban Sauty